A la rencontre des tribus du nord de la Thaïlande

Les Tribus de Chiang Mai

Le nord de la Thaïlande, et plus précisément la région comprise entre Chiang Rai, Pai et la frontière birmane, abrite de nombreuses minorités éthniques aux origines diverses (Birmanie, Chine, Laos, Tibet, etc). Possédant une organisation sociale distincte, une culture et un dialecte propres, ces tribus, ayant souvent fuit des conflits dans leur pays d’origine,  habitent aujourd’hui encore, dans les montagnes et la jungle du nord de la Thaïlande. Particulièrement fières de leurs traditions et de leur folklore, ces tribus se distinguent par des pratiques assez insolites comme celle de l’allongement du cou des femmes grâce à des dizaines de colliers. Nous vous invitons donc aujourd’hui à découvrir trois des plus importantes tribus du nord de la Thaïlande, les Akhas, les Karens et les Hmongs.

La tribu Akha

D’origine tibéto-birmane, les Akhas seraient environ 70 000 en Thaïlande, essentiellement dans les montagnes du nord. Leur langue, issue de la branche Lolo/Yi des langues tibéto-birmanes, ne possèdent pas de version écrite et leur religion est un savant mélange de chamanisme et de christianisme. En conséquence, ils vivent en parfaite harmonie avec la nature et vouent un culte exceptionnel à leurs ancêtres. Si les Akhas ont une longue histoire de culture de l’opium, ils tentent aujourd’hui de diversifier leurs activités en proposant notamment un artisanat particulièrement raffiné. Vous les rencontrerez certainement en vous promenant dans l’un des marchés de nuit de Chiang Mai où ils vendent leurs créations.

La tribu Karen

Originellement nomade, le peuple Karen s’est installé en Birmanie autour du VIIIe siècle après J-C avant de se disperser un peu partout en Asie du sud-est, et en particulier au Laos et en Thaïlande. Très attachés à la vie communautaire et au respect de la nature, les Karens ont su préserver l’harmonie au sein de leur tribu en se concentrant essentiellement sur des activités agricoles et de tissage. Si la plupart des Karens sont de religion animiste, celle-ci est largement teintée de bouddhisme thaï, ce qui leur a certainement permis de mieux s’intégrer dans la société thaïe. Aujourd’hui, les Karens font face à de nombreuses difficultés pour s’adapter à l’économie moderne et manquent toujours cruellement d’infrastructures de base comme des routes et des écoles.

La tribu Hmong

Constituant le groupe le plus important après les Karens, les Hmongs sont originaires de la vallée du Huang He (fleuve jaune), en Chine. Persécutés et opprimés, ils ont été contraints de fuir le pays et de s’installer dans les collines du nord de la Thaïlande. Représentant aujourd’hui près de 150 000 personnes en Thaïlande, ils sont relativement bien intégrés à la société thaïe et sont particulièrement reconnus pour leurs compétences en orfévrerie. Il y a fort à parier que vous retrouverez leurs superbes bijoux sur les étals des marchés de nuit à Chiang Mai ou Chiang Rai!

Rencontrez l’incroyable tribu Karen lors d’une journée exceptionnelle à travers les montagnes du nord de la Thaïlande.